LYRICS


VISION

Encore maintenant, je la fixe, happé par son souffle, elle m'hypnotise, plus forte que jamais. Son son résonne comme un sifflement aigu, elle s'allume et s'empare de moi...
Suis-je vraiment libre ? Ai-je vraiment le choix ? Ne suis-je pas son reflet ?
Encore maintenant, je la scrute, l'esprit vide, un pantin vient combler l'espace, un de plus, l'esprit enchaîné, et sa musique... et sa lumière... et son souffle...
Suis-je vraiment libre ? Ai-je vraiment le choix ? Ne suis-je pas son reflet ?
Suis-je vraiment libre ? Ai-je vraiment le choix ? Laisse-moi naître de mes mouvements !
Mais c'est la fin, le silence prend le dessus, c'est elle qui se tait.
L'esprit, la pensée, viennent prendre les commandes d'une vie qui se libère de ce flot d'image.


UNE FOIS DE PLUS

L'attente brûle le moindre soupçon d'espoir encore présent.
Et l'incertitude de ces jours futurs alimente mes regrets.
La simplicité d'un tendre regard n'exprime pas l'essentiel.
Car les impressions premières se muent en sentiments inattendus,
De douleur comme de douceur.
Une fois encore, mon esprit transi est abattu par cet immuable désespoir !
Les raisons de ma détresse sont enfouies dans mon attente illusoire.
Elles rendent ma peine éternelle,
Sauf si tu acceptes de te pencher vers moi.
J'aimerais que, d'un simple toucher, tu viennes transformer.
L'intensité de ma mélancolie en fourmillement lascif,
Telle ta voix se posant sur moi.
Aide-moi à oublier la perversité de mon émoi
La conscience se perd trop brusquement pour réfréner cette chaleur.
Mais l'illusion tourne court car c'est ton rejet qui m'achèvera.


TERRE PROMISE

Une brume épaisse recouvre cette mer calme et limpide,
Le sable est encore frais et reste couvert par une rosée qui tarde à disparaître,
Le soleil berce peu à peu le décor de ses rayons,
Et chaque composante de ce tableau annonce ton départ comme une sentence.
Terre promise, terre de feu
Tous espèrent le bonheur
Mais au prix de leur liberté.
Arrivé au terme de ton voyage,
C'est un monde hostile que tu découvres,
Où chacun navigue seul et à contre courant.
Terre promise, terre de feu
Tous espèrent la fortune
Mais au prix de leur liberté.


SILENCE

Tout se dessine pour le mieux, quand le son transperce les murs, recouvre la ville comme une nappe en suspend, aucune trêve, aucun répit. Mais le silence s'installe, crée en moi le doute, ce calme pesant et cruel à la fois, dure réalité quand le temps se fige. Je prie ton retour, musique fracassante, le vacarme anesthésie ma douleur, puissant, énergique, j'oublie ton visage, j'oublie la peur. Peu à peu ton visage s'illumine, me foudroie en plein c--ur, les vacarmes de la terre n'y feront rien, je ne peux continuer à fuir...

com05 - april 2008

LE PRÉ OÙ JE SUIS MORT - 12"

~500 copies (200 clear/black including a cd and a cotton record bag; 50 clear/black; 250 clear)

Communication Is Not Words / Denovali / In Girum Nocte



le pre ou je suis mort - 12

a1. Vision
a2. Une fois de plus
a3. Terre promise

--

b1. Silence


Listen and/or download the whole EP here: lepreoujesuismort.


Recorded in France by LE PRÉ OÙ JE SUIS MORT, summer 2006.